Centenaire des frères de Pointe-du-Lac

Pour moi les Frères de l’Instruction Chrétienne de Pointe du Lac sont un peu ma famille. J’ai vécu avec eux les plus belles années de ma vie. Merci à ces hommes au grand cœur qui ont su développer mon autonomie dans le respect et entouré d’amis pour la vie…Merci Gabriel Gélinas, Gaëtan Arsenault, André Prince, Charles Gagnon, tous les autres…Et un coup de chapeau à ceux qui reposent en paix.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Centenaire des frères de Pointe-du-Lac

  1. Gabriel dit :

    Cher Réginald

    C’est toujours une belle joie de te rencontrer cher Réginald.
    Que de souvenirs remontent en moi dès que je te rencontre.
    J’aime bien échanger avec toi.

    Sincère merci de vous être déplacés, ta conjointe Jeannine et toi, pour venir célébrer le 100è anniversaire de Pointe-du-Lac.
    Je vous souhaite beaucoup de joies familiales et au plaisir de vous rencontrer à nouveau
    Fraternellement

    Gabriel

  2. Charles Gagnon dit :

    Salut, Réginald et Jeannine.

    La dernière fois que je vous ai vus, il me semble que c’est au petit théâtre du Pavillon de la Sagamie, UQAC ! C’est Nadia, la mère de Delphine qui jouait ?
    Je ne suis pas allé à la Pointe-du-Lac le 3. Une semaine de retraite se terminait à Dolbeau le 2 et je partais pour St-Romuald le 5, et pour Alfred, USA, le 6.
    Le F. Robert Bluteau était à la Pointe-du-Lac et regrette de ne pas t’avoir vu (ou reconnu, je suppose – avec les années, on change un peu !).
    Sans commenter les autres photos, je vois que tu en as pris une de la croix du cimetière pour André Lampron. Je me rappellerai toujours du moment où j’ai appris sa mort: j’étais à Alma quand j’ai reçu un appel téléphonique – comme je l’avais vu un mois auparavant à Cap-Rouge, je pensais que l’on m’annonçait autre chose que ce que j’ai appris !
    Sur ma page Facebook, tu peux voir l’air que j’avais en République Démocratique du Congo, dans l’ancien temps, c’est-à-dire, 1972-74 !
    Portez-vous bien !

    Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *